Mot des curateurs

Des futurs métros, des chantiers titanesques, des quartiers qui se transforment ou sortent de terre, des villes qui s’agglomèrent, des institutions qui s’inventent… C’est ainsi que le vieux Paris grandit, devient métropole, tente de franchir le périphérique et d’amincir la frontière qui sépare la banlieue de son centre.

L’exposition Regards du Grand Paris réunit les projets sensibles, engagés et poétiques des trente-huit artistes ayant participé aux cinq premières années de la commande photographique du même nom. Leurs œuvres entrent en écho pour donner voix aux récits et vie aux multiples visages d’un territoire en pleine métamorphose.

Cette commande photographique a été conçue comme une invitation faite aux artistes à travailler sur un projet qui leur importe, en associant recherche et création avec pour finalité la production d’œuvres inédites qui entrent dans la collection nationale d’art contemporain. Ces œuvres sont exposées pour la première fois.
Aux Magasins généraux, à la manière d’une ville qui s’imagine et se parcourt librement, l’exposition est pensée autour de cinq lieux auxquels correspondent autant d’enjeux : la rue que l’on traverse propose des cartographies alternatives, le monument que l’on visite met en lumière des architectures et leurs urbanités, le fleuve dont on suit le cours entremêle des trajectoires collectives et individuelles, le parc où l’on flâne est le milieu où coexistent les différentes formes de vie, et enfin, la place où l’on se réunit est l’espace où convergent les luttes et les institutions politiques.

Au musée Carnavalet – Histoire de Paris et dans plus de trent-huit sites du Grand Paris dont quinze chantiers du futur métro du Grand Paris Express, l’exposition démultiplie les occasions de rencontres avec les œuvres qui s’offrent au plus grand nombre. Les souterrains, les façades, les ponts, les palissades, les futures gares, les aéroports deviennent autant d’invitations à partager cette ivresse urbaine et artistique. L’exposition Regards du Grand Paris se déploie ainsi comme une constellation : les œuvres ou leurs reproductions apparaissent, ça et là, dans les espaces publics. Les images sont partagées dans les lieux où elles sont nées et connectées par les multiples transports qui irriguent la ville et rythment nos vies, présentes et futures. En parsemant la ville, l’exposition désire relier les temps, réduire les distances, déplacer les repères : centres et périphéries se rencontrent, échangent, s’interpellent, à dessein de stimuler une carte en constante évolution.

Les différents regards portés par les photographes de l’exposition sur le Grand Paris peuvent en être de puissants révélateurs critiques. Un regard quotidien peut devenir le témoin qui garde en mémoire la trace de ce qui s’en va. Un regard qui se tourne ailleurs, en engageant un changement de perspective, peut rassembler ce qui a été fractionné. Un regard intime peut raconter ce qui fait l’essentiel d’une ville : celles et ceux qui la vivent et l’habitent.

L’équipe curatoriale

  • Pascal Beausse, responsable de la collection photographie du Centre national des arts plastiques (Cnap)
  • Clément Postec, conseiller arts visuels et prospective des Ateliers Médicis
  • Anna Labouze & Keimis Henni, directeurs artistiques des Magasins généraux